L’ART DU SERTISSAGE

L’ART DU SERTISSAGE
1 octobre 2020 PAVAGEAU

Le sertissage est l’art d’incorporer les pierres précieuses dans les bijoux afin de mettre en valeur leur éclat et leur richesse. Métier à part entière, ce travail est généralement réalisé par un sertisseur expert qui dispose de plusieurs techniques pour magnifier les gemmes. Pleins feux sur ce savoir-faire séculaire, toujours à la conquête de nouveaux procédés !

Du soin et de la minutie des travaux du sertisseur dépend la beauté d’une pièce de joaillerie, son intervention n’est donc en rien anodine. Elle a lieu à la fin du processus créatif avant le poli définitif. Doté d’une grande habilité, l’artisan participe à la mise en valeur optimale des pierres et à l’harmonie du bijou, mais aussi bien sr à sa pérennité puisqu’il empêche que les gemmes ne s’échappent au moindre choc ou mouvement brusque. Pour fixer la pierre de façon durable sur son support, le sertisseur ne peut ni coller ni souder, car les gemmes résistent mal aux chocs thermiques. Le travail consiste alors à percer une assise dans le support, poser la pierre dedans, puis rabattre du métal sur la pierre. Plusieurs techniques existent et le sertisseur a parfois recours à diverses d’entre elles pour la réalisation d’un même bijou. Il adapte, en effet, son choix selon la dureté et la structure des pierres.

Les créations Marc-Arnaud Pavageau sont serties par l’artisan créateur lui-même dans son atelier ou par un sertisseur expert installé à Saumur près de Tours. Soucieux d’offrir à ses clients un service de qualité et de promouvoir le savoir-faire séculaire d’artisans locaux, Marc-Arnaud Pavageau a choisi ses collaborateurs sur le territoire français.

1..  Le demi-clos offre un rendu très aéré. Ici la bague « Neptune » de Marc-Arnaud Pavageau.
2.  Serti clos avec la bague « Bulles de Champagne » de Marc-Arnaud Pavageau.
3.  Le serti perlé de la bague « Promesse Femme » de Marc-Arnaud Pavageau, or jaune et diamants.
4. Un exemple de serti griffes avec la bague « Thalès » de Marc-Arnaud Pavageau en or blanc, saphir bleu et diamants.

 

Voici quelques-uns des principaux procédés utilisés en joaillerie :

Le serti griffes
La monture du bijou est fabriquée avec plusieurs griffes (entre 2 et 8, mais le plus souvent 4) qui, une fois repliées sur la pierre, viennent l’emprisonner. Le serti griffes est l’une des méthodes les plus utilisées en joaillerie parce qu’elle met bien en valeur la pierre qui reste découverte. La lumière peut ainsi passer facilement et illuminer la gemme sous tous les angles. Le procédé est souvent employé pour les solitaires.

Le serti clos
Une petite bande de métal entoure la pierre sur tout son périmètre. Compressé sur la pierre, le pourtour permet de la fixer avec force. C’est la technique privilégiée pour sertir les pierres fines telles que la turquoise, l’onyx ou la malachite.

Le demi-clos
Il offre l’avantage de faire pénétrer davantage la lumière que la version précédente. Par contre, il garde son aspect très sécurisant.

Le serti perlé
Appelé aussi serti grain, il s’applique aux pierres de petite taille et identiques. Cette technique consiste à fixer la pierre en détachant des copeaux de la monture à l’aide d’un outil coupant (un burin) avant de les rabattre sur les bords de la pierre. La pierre est ainsi fermement maintenue, entourée de petites perles (les minis griffes) qui la bloquent.

Le serti rail
Ce sertissage assez résistant est souvent utilisé pour les alliances diamants. Les pierres sont alors placées entre deux rainures parallèles. Les gemmes de forme carrée, ronde, ovale ou baguette sont les plus adaptées à cette technique.

Le serti barrette
C’est une technique qui permet de sertir plusieurs pierres les unes à côté des autres entre deux barrettes de métal.

Le serti castle
Le serti castle est un type de sertissage très délicat qui consiste à ajourer au maximum le métal autour de la gemme pour y laisser pénétrer le plus de lumière possible. Son nom vient de sa forme crantée rappelant celle des remparts de châteaux forts. Très esthétique, il est apprécié pour les petits pavages par les amateurs de bijoux fins et délicats.

Le serti tension
Le sertissage en tension maintient la pierre précieuse en la pressant à l’aide de deux bandes de métaux. Ce sertissage donne l’impression d’une pierre flottant entre ses assises et offre une bonne visibilité sur la gemme.

Le serti invisible
Les pierres précieuses sont tenues par des pièces de métaux cachées en dessous d’elles. Le résultat fait qu’aucun élément de fixation n’est visible à la surface, ce qui met inévitablement les gemmes en valeur.

Article d’Isabelle Escande – MAPMag n°4 édité par Egérie Magazine